dr. Dorin Dragoş

Chaque plante guérissante est un rayon
vers l'éveil de l'âme et vers la redecouverte de l'essence.

Phytothérapie psychocausale


Allez à la page:

d’Accueil   Causes psychoémotionnelles des maladies   Phytothérapie psychocausale  

Balsamine des bois Balsamite Bardane Basilic Benoîte Bétoine Bleuet Bois doux Bouillon blanc Bouleau Bourrache Bourse à pasteur Brunelle Bugle de Genève Buglosse Bugrane épineuse Busserole

Balsamine des bois (impatience ne-me-touchez-pas)

Impatiens noli-tangere L., fam. Balsaminaceae  

Slabanog
Sa composition chimique est peu étudiée. La partie aérienne en contient substances amères, alcool cérilique, stigmastérine, triglycérides (palmitine, stéarine), tanin, glucides simples (glucose, fructose), choline, acide phosphorique, enzymes.


Antiinflammatoire, hémostatique, elle est utile, en usage interne et externe, en hémorragies, leucorrhée, tuméfactions douloureuses, douleurs rhumatismales .
Elle est recommandée aussi dans les douleurs d’estomac .
Étant diurétique, elle est utilisée dans la: lithiase rénale, lithiase vésicale, hématurie.
Étant laxative, elle est utile pour la constipation; de même, pour les hémorroïdes, où contribuent aussi ses effets antiinflammatoire et hémostatique.
Elle est antiinfectieuse, antibactérienne.

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Balsamite (grande balsamite, menthe-coq)

Balsamitae herba et aetheroleum — les parties aériennes, non-lignifiées, récoltées pendant la floraison et l’huile essentielle de l’espèce Chrysanthemum balsamita L. = Tanacetum balsamita L., fam. Asteraceae  

Calomfir
Le produit contient de l’huile essentielle (monoterpènes parmi lesquelles predominent les cétones, les hydrocarbures, les oxydes), des flavones, des dérivés phényl–propaniques, des caroténoïdes, des tanins et des substances amères (lactones sesquiterpeniques, entre lesquelles spécifique est la balsamitone).

Elle est cicatrisante par les tanins.
Comme antispasmodique et carminative, elle est utile en aérophagie, aérocolie / météorisme, coliques digestives Diurétique par les flavones, elle s’emploie dans la lithiase urinaire Comme anticatarale, mucolitique (par les cétones de l’huile essentielle), elle est utilisée en bronchites chroniques. Cholérétique (par les dérivés phényl–propaniques), elle est reccommandée dans les affections hépatobiliaires: troubles de motilité biliaire, lithiase biliaire, insuffisance hépatique; on lui attribue aussi des propriétés vermifuges
Tonique, excitante et stimulante (par les composants de l’huile essentielle), elle est employée dans les troubles anxio–dépressifs et en neurasthénie. Stomachique (par les substances amères), elle est utile dans l’hypotonie/hyposécrétion gastrique et elle est employée génériquement dans les troubles dispeptiques divers, déterminés par les affections gastriques, hépatobiliaires ou coloniques.
lle est astringente par les tanins.

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Bardane

Bardanae radix et folium — les racines (en effet, les parties souterraines) et les feuilles de l'espèce Arctium lappa L., fam. Asteraceae  

Brusture
Les racines contiennent de l’inuline, des composés polynonsaturés (poliènes et poliines, avec une action antimicrobienne et antifongique démontrée in vitro ) des sels de potassium, des vitamines du complexe B, de l’huile essentielle; de l’acide caféique, des acides gras (palmitique et stéarique), des stérols (sitostérol et stigmastérol), des dérivés lignaniques, possiblement avec des propriétés antimicrobiennes; des principes hormonaux et phytohemaglutinants, et les feuilles contiennent, à côté des dérivés lignaniques, de la lactone sesquiterpénique de l’arctiopicrine, avec une action antibactérienne et antifongique. DIV>

Elle est amère et astringente, avec une nuance de doux. Elle a une action trophique et protectrice pour la peau, utile dans le traitement des fissures, rhagades, gerçures, engelures, piqures d’insectes.
Elle appuie le système imunitaire, pour écarter les intrus – exerce une action antitumorale (attribuée à l’arctiogène, l’aglicone de l’arctioside), antimicrobienne, antifongique; elle est recommandée en viroses respiratoires.
Elle a une action calmante et antiprurigineuse au niveau de la peau; elle est utile dans les affections cutanées: dermatites, séborrhée, furonculose, alopécie.
L’action hypoglycémiante, assez faible, est due, paraît-il, aux vitamines du complexe B.
Elle est antimicrobienne et antifongique.
Elle est utile en hypertension.
Elle est dépurative – élimine les toxines de l’organisme comme diurétique, diaphorétique et cholérétique; elle est utilisée dans les affections rénales et hépatobiliaires.

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Basilic

Basilici herba — les parties aériennes de l’espèce Ocimum basilicum L., fam. Lamiaceae  

Busuioc
Le produit contient de l’huile essentielle (prédominent les composés aromatiques de type phénol–méthyl–éthers), des flavones, des triterpène, des tanoïdes et d’autres constituents. Les graines contiennent des mucilages.

Il est diurétique, par les flavones et les triterpènes.
Il est antispastique (par les composés essentiels, probablement aussi par les flavones) et antiinflammatoire (par les triterpènes, y contribuent aussi les mucilages) au niveau du tractus urinaire, digestif et respiratoire; en plus, il est carminatif; il est utilisé pour les troubles digestifs (aérophagie, aérocolie, flatulence, coliques, colopathie spastique, colopathie de fermentation). Il contient des mucilages à effet démulcent, émollient, balsamique; il est utile en gastrites, duodénites, ulcère gastrique, ulcère duodénal – y contribue aussi l’effet antiinflammatoire; en applications externes, il atténue l’inflammation et le prurite dans les affections cutanées: eczémas etc.
Il est antiémétique par les composés essentiels – la nausée et le vomissement symbolisent la tendance à rejeter.
Il est tonique–stomachique (par l’huile essentielle, probablement intervient aussi un principe amer); il stimule les fonctions digestives, sécrétice et motrice, en spécial au niveau de l’estomac; d’ailleurs, en plus, il est aussi un condiment très apprécié, il est employé en anorexie.
Il est galactagogue, étant recommandé en hypogalactie.
Il a un effet reconfortant et tonique général par l’action positivante des phénol méthyl–éthers de l’huile essentielle; il est utile dans les états d’ asthénie de diverses causes (neuropsychiques, convalescence après une maladie etc.). Par l’huile essentielle il est antiseptique et desinfectant (bactéricide et fongicide) au niveau digestif/intestinal; il est utile dans les infections intestinales (entérocolites, helmintiases), respiratoires (viroses y compris grippe, bronchites, pneumonies) et urogénitales (cystites, prostatites).
Il améliore les douleurs rhumatismales.

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Benoîte

Gei rhizoma — les rhizomes (accompagnés par des racines) de l’espèce Geum urbanum L., fam. Rosaceae  

Cerentel
Le produit contient 10–24% tanins galiques et cathéchiques, de l’acide galique et de l’acide élagique, de la géoside (une glucoside contenant de l’eugénol), des composés phényl–propanoïques (acide chlorogénique, caféique), de l’huile essentielle, des mucilages, des oses, des résines, des substances amères.

Il est astringent, et antiseptique, grâce tant aux tanins, qu’à l’eugénol (celui-ci a aussi une action calmante).
Il est employé dans les syndrômes diarrhéiques aigüs, surout infectieux . Il est utile dans les affections hépatiques et biliaires, quand celles-ci s’associent à la diarrhée ou aux vomissements.
Il est reccommandé dans les affections génitales ayant des composants inflammatoires/infectieux et/ou hémorragiques: métrites, anexites, métrorragies, leucorrhée, dysménorrhée.
Il est recommandé dans les affections de la cavité bucopharyngienne: stomatites, gingivites, gingivorragies, abcès dentaire, pharyngites, ammygdalites
Il est utile dans les hémorragies digestives et dans les hémorragies génitales.
Il a une action tonique générale et tonique digestive, étant utile dans les: hypotonies digestives, dyspepsies gastriques.

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Bleuet

Cyani flores — les fleurs marginales de l'espèce Centaurea cyanus L., Asteraceae

Albastrele
Les fleurs marginales renferment des anthocyanosides (hétérosides du cyanidol), des flavones, des biflavonoïdes, des pectines, des principes amers lactoniques (centaurine = cnicine, chicorine), des polyines, des protides, des acides organiques, des polyholosides (mucilages), des sels de K et de Mg, du fer.

Ils sont utilisés, en principal, comme antiinflammatoires et calmants (contiennent des mucilages), surtout dans les affections des yeux en blépharite, conjonctivites, irritations oculaires. lls ont aussi un effet antibiotique par les polines.
lls règlent la perméabilité vasculaire par les flavonoïdes et surtout par les anthocianosides.
Comme astringents (par les tanins), ils sont utilisés dans la diarrée, surtout dans la diarrée infectieuse (entérocolite).
lls contiennent des substances amères (lactones), étant recommandés par certains auteurs dans les maladies hépatobiliaires.
Le goût amer détermine, réactif, une amplification du feu digestif. Par la suite, les bleuts sont toniques–amers et apéritifs, étant utilisés en anorexies et dans les états de diminution de la fonction gastrique (hyposécrétion/hypomotilité gastrique).
Etant diurétiques (grâce aux flavonoïdes), ils sont utilisés dans les affections urinaires.

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Bouleau

Betulae folium — les feuilles de l’espèce Betula alba L. = Betula verrucosa Ehrh., fam. Betulaceae  

Mesteacan
Le produit contient saponosides triterpéniques pentacycliques; flavones; hétérosides phénoliques de type C6–C1 (monotropitoside et bétuloside), hétérosides du linalol; huile essentielle; tanins, résines, stérols, vitamine C, glucides, sels minéraux.

Les feuilles de bouleau stimulent l’élimination des résidus métaboliques (des produits de retention azotée par la diurèse et du cholestérol par la cholérèse), l’accumulation de toxines étant génériquement associée, comme conséquence ou comme cause, avec les affections urinaires et métaboliques, respectivement avec les affections rhumatismales et dermatologiques (les principaux groupes de maladies où est employé ce remède).
La puissante action diurétique et uricosurique est due à la synergie d’entre l’effet des flavones, saponines et l’huile essentielle; dans les souffrances de l’appareil urinaire, elles sont indiquées particulièrement aux persoannes ayant un contexte dysmétabolique, inclusivement quand il y a un degrès d’ insuffisance renale, spécialement quand celle-ci a comme substrat ou s’associe avec l’hypertension, athérosclèrose, diabète, hyperuricémie; malgré l’intensité de l’action diurétique, les feuilles de bouleau n’ont pas d’effet irritant sur le tractus urinaire (à la différence des fruits de genévrier commun); le jus de compression (la sève = Betula linfa = Betulae Succus ) est considéré litolitique urinaire, étant utile pour les inflammations/infections urinaires.
Elles règlent la perméabilité vasculaire, ce qui, en association avec l’effet diurétique, recommande les feuilles de bouleau pour les oedèmes causés par l’insuffisance veineuse chronique.
Elles ont effet bactériostatique, désinfectant, cicatrisant.
Par l’effet diurétique et légèrement hypotensif, elles sont utiles en hypertension artérielle.
Elles ont effet antiinflammatoire (par les saponosides), diaphorétique, fébrifuge (grâce à la monotropitoside et bétuloside) et rubéfiant (la monotropitoside).
Comme dépuratives et antiinflammatoires, elles sont utiles dans les maladies dermatologiques, surtout pour les personnes de type feu: éruptions cutanées, eczémas, psoriazis. Elles ont effets calmants, émolients, maturatifs.
Elles sont recommandées dans les affections articulaires: arthroses, arthrites, goutte.
L’effet diurétique est utile dans les états de retention hydrosaline, surtout de cause cardiaque ou renale.
Les souffrances métaboliques représentent une indication importante: hyperuricémie (inclusivement goutte), obésité, athérosclérose (inclusivement avec hypertension artérielle), hypercholestérolémies, étant indiquées aux personnes avec syndrômes dysmétaboliques complexes, y compris dans le cadre du diabète (bien qu’elles n’aient pas d’action hypoglycémiante); la croissance de l’élimination du cholestérol est attribuée aux saponosides.
Le jus obtenu par compression est considéré litolitique biliaire.

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Bourrache

Boraginis herba — les parties aériennes de l’espèce Borago officinalis L., fam. Boraginaceae  

LimbaMielului
Le produit contient alantoïne, résines, mucilages, flavones, alcaloïdes pyrrolizidiniques, prostaglandines, tanin, substances colorantes, sels minéraux (surtout de potassium).

Elle est émoliente par les mucilages et cicatrisante par l’alantoïne et les tanins (qui lui impriment une action astringente).
Elle est sudorifique, antifébrile et antiinflammatoire.
Elle est diurétique par les flavones et les sels de potassium; étant associés aussi les effets émolient, cicatrisant et antiinflammatoire, elle est employée dans les maladies de l’appareil urinaire: inflammations urinaires de diverses causes (lithiase urinaire, infections urinaires, néphrites), associées ou non avec l’oligurie.
Étant dépurative, elle est recommandée dans les maladies de peau; certaines sourses mentionnent son utilisation dans les maladies hépatiques, spléniques et articulaires, y compris en goutte.
Elle a effet tonique général; ses feuilles sont employées en alimentation, comme salade; etant donné aussi son effet dépuratif, elle est employée dans la cure de printemps.
Elle est employée dans les affections du tract respiratoire supérieur et inférieur: viroses, y compris grippe, rhinopharyngites, laryngites, trachéobronchites, toux de diverses causes.
Comme émoliente et cicatrisante, elle est utile dans les affections gastriques et duodénales: ulcère, gastrites, duodénites.
Elle est utilisée dans les troubles somatoformes (manifestés surtout par des palpitations) et dans les troubles anxios–dépressifs (surtout à la ménopause).

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Bourse à pasteur

Bursae pastoris herba — les parties aériennes de l’espèce Capsella bursa-pastoris (L.) Medik., fam. Brassicaceae  

TraistaCiobanului
Le produit contient alcaloïdes, amines parasympathicomimétiques (acetilcoline, coline), vitamine B1, substances tanantes, résines, flavonoïdes, sels de potasium, acide fumarique, acide protocatéchique.

La bourse à pasteur purifie la sfère génitale, elle est vasoconstrictrice au niveau de l’utérus, mais vasodilatatrice au niveau du coeur: elle réduit l’afluxe fluidique sur le niveau sexuel, mais l’accroît sur le niveau de l’affectivité supérieure; elle a une action régulatrice sur la tension artérielle, étant utile tant en hypotension, qu’en hypertension artérielle; elle est utile en atérosclérose
Les flavones, surtout le rutinoside abaisse la perméabilité et la fragilité des vaisseaux capilaires.
Elle est légèrement diurétique par les flavonoïdes et les sels de potasium — elle est recommandée dans les affections urinaires.
Astringente (par les substances tanantes), elle agit comme antidiarrhéique, vasoconstrictrice et hémostatique; elle arrête les hémorragies, surtout les utérines (recommandée en ménométrorragies); il paraît que les principes hémostatiques n’existent pas dans la plante fraîche, mais se forment pendant le séchement de la plante.
Certaines sourses mentionnent ses effets antitumoraux, atribués à l’acide fumarique.

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Brunelle

Prunellae herba — les parties aériennes de l’espèce Prunella vulgaris L., fam. Lamiaceae  

Busuioc salbatic
Le produit contient du tanin, des substances amères, des résines, de l’huile essentielle, des flavones (rutoside, hyperoside), du cire.

Comme antiinflammatoire et astringent, il est utile dans les inflammations digestives: stomatites, ammygdalites, laryngites, entérocolites. Aussi, dans la diarrhée du colôn irritable et dans les hémorroïdes.
Il est utile en migrènes.
Comme antitusif, il est utile en toux, bronchite, asthme.
Il stimule la fonction sexuelle.

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Bugle de Genève

Ajugae herba — les parties aériennes de l’espèce Ajuga genevensis L., fam. Lamiaceae  

Suliman
Le produit contient des iridoïdes (aucuboside), plus de 15% tanins, de l’huile essentielle, des oses, probablement aussi des anthocyanosides (tenant compte de sa couleur) et des acides polyphénol–carboxyliques. Semblable du point de vue botanique, chimique et pharmacodynamique à Ajuga reptans L. (fam. Lamiaceae), qui contient des iridoïdes (aucuboside, ajugol), anthocyanosides (hétérosides du cyanidol et du delphinidol), 15% tanins, acides polyphénol–carboxyliques (acide rosmarinique), huile essentielle, résines, oses, substances minérales.

En use externe, la plante est recommandé dans les affections cutanées: blessures, brûlures, ulcérations, érysipèle.
Toujours en use externe, elle est utile aussi en pharyngites.
Elle est antiseptique par l’huile essentielle.
Par les tanins, elle est astringent, cicatrisant, vulnéraire, antidiarrhéique, hémostatique.
On l’utilise dans la diarrhée de diverses causes, surtout inflammatoires, inclusivement infectieuses (entérocolites).
En use externe, elle est utile dans les affections urogénitales, surtout pour la leucorrhée, et aussi dans les hémorroïdes.
Elle est indiquée dans les affections respiratoires. La plante est antiinflammatoire (par les iridoïdes) et sédative (par l’huile essentielle); elle s’emploie dans les inflammations urogénitales, digestive, respiratoires, cutanées.
Ajuga reptans est considérée utile dans les affections inflammatoires respiratoires: bronchites, asthme, pneumonies.

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Buglosse

Anchusi folium/herba et radix — les feuilles/la plante entière de l’espèce Anchusa officinalis L., fam. Boraginaceae  

LimbaBoului
Le produit contient consolidine, alantoïne, coline, mucilages, acide silicique, substances minérales (y compris KNO3).

La plante est antiinflamatoire et emoliente, étant recommandée en viroses respiratoires, manifestées par pharyngite, amygdalite, laryngite, toux; de même, en maux de dents, en maux de tête et en thrombophlébite.
Elle est utilisée pour prévenir l’athérosclérose et d’autres procès sclérosants.
Diurétique, diaforétique, en général, dépurative, elle est utile en rhumatisme, goutte, eczéma, cancer; aussi, en pellagre.
Elle est employée en asthénie et dans les états de baisse de la force musculaire.
Elle a un effet antigonadotrophique, probablement par un acide polyphénol–carboxilique: l’acide litospermique; d’où, son potentiel contraceptif.

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Bugrane épineuse

Ononidis radix — les racines de l’espèce Ononis spinosa L.; on peut utiliser aussi les racines de l’espèce Ononis hircina Jacq., fam. Fabaceae  

OsulIepurelui
Le produit contient des saponosides triterpéniques; isoflavones, ptérocarpanes, onospines (la glicoside d’une phénylbenzocétone), huile essentielle, tanin, huile grasse, glucides et sels minéraux.

Elle est dépurative, étant recommandée pour les affections cutanées (eczémas, allergies) et métaboliques (obésité, goutte); certains auteurs la recommandent dans le traitement des bronchites.
Son contenu en tanin induit une action antihémorragique.
Elle est antiseptique urinaire, étant employée dans le traitement des infections urinaires.
Elle a effet diurétique, dû à la synergie d’entre les saponosides (onocérine), les flavonoïdes et l’huile essentielle; elle est utile dans le traitement des affections urinaires (lithiase urinaire, infections urinaires, retention azotée) et articulaires (inclusivement goutte)
Son action salurétique est valorisée dans le traitement des états de retention hydrosaline (de cause soit cardiaque, soit rénale).
Elle a effet cholagogue.

Submit Your Site SmartNetBook.ro

dr Dorin Dragos, Dorin Dragos, la médecine psychocausale, médecine naturelle, médecine naturiste, plantes médicinales, phytothérapie, traitement naturiste, traitement naturel, traitements naturistes, traitements naturels, guérison naturelle