dr. Dorin Dragoş

Chaque plante guérissante est un rayon
vers l'éveil de l'âme et vers la redecouverte de l'essence.

Phytothérapie psychocausale


Allez à la page:

d’Accueil  Causes psychoémotionnelles des maladies  Phytothérapie psychocausale 

Damiana Echinacée Épiaire officinale Épilobe Estragon Euphraise Faux-safran Fenouil Fenugrec Fleur d’une heure Fraisier des bois Frêne Fumeterre Fustet

Damiana

la plante entière de l’espèce Turnera diffusa L. = Turnera diffusa var. aphrodisiaca (Ward) Urb., fam. Turneraceae  

Damiana
La plante contient de l’huile essentielle (1,8–cinéol, α–pinen, β–pinen, timol), des flavones trimétoxylates, de l’arbutine, des tanins, du triacontan.

Calmante, tonique, revigorante pour le psychique, antidépressive, elle est utilisée pour l’épuisement nerveux, anxiété, dépression, débilité pendant la convalescence . Externe, elle s’emploie pour le rhumatisme, la constipation atone.
Damiana stimule le tractus urogénital et raffraîchit l’énergie des reines, règle la fonction hormonale, aphrodisiaque; on la recommande dans les affections prostatiques, impotence, éjaculation précoce, infections urinaires, frigidité, leuchorrhée, dysménorrhée. Elle améliore la digestion.
Elle se combine bien avec Serenoa repens ( Serenoa serrulata = Sabal serrulata ) comme tonique pour les patients ayant des névroses sexuelles; avec Avena sativa pour ceux avec dépression et avec Scutellaria lateriflora ou avec Stachys officinalis pour ceux avec anxiété.

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Echinacée

Echinaceae radix et herba — les racines et les parties aériennes de plusieurs espèces du genre Echinacea : Echinacea angustifolia D.C., Echinacea pallida Nutt., Echinacea purpurea (L.) Moench., fam. Asteraceae  

Echinacea
Le produit contient des acides polyphénol–carboxiliques (echinacoside, cynarine, acide chicorique), des polyholosides, des dérivés polyiniques contenant 14–17 atomes de carbone, de petites quantités (0,05–0,1%) d’huile essentielle (dans laquelle les principaux constituents sont kes esters du géraniole avec les acides acétique, isobutirique, propionique), des dérivés azotés (glycinbétaïne), probablement des alcaloïdes pyrrolizidiniques, mais en quantités très petites, qui ne posent pas de problèmes de toxicité, des amides (néoherculine).

Tous les effets pharmacodynamiques de cette plante gravitent autour de l’idée de protection face aux agressions et réparation de leurs conséquences: elle est antiinflammatoire et cicatrisante, immunostimulatrice par les polyholosides et l’acide chicorique (active la phagocytose), inhibe l’hyaluronidase (arrête la diffusion des bactéries), stimule la corticosuprarénale; antivirale et antibiotique (polyines), insecticide (néoherculine); elle est utilisée dans les infections récidivantes ou résistantes aux antibiotiques: génitales (endométrite, anexite), urinaires (cystite, piélonéphrite), ORL (otites), respiratoires inférieures, cutanées (furonculose), osseuses (ostéomiélite).

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Épiaire officinale (bétoine)

Betonicae herba — les parties aériennes de l’espèce Betonica officinalis L. = Stachys officinalis (L.) Trev. = Stachys betonica Benth., fam. Lamiaceae  

Vindecea
La plante contient des composés azotés (choline et alcaloïdes pyrrolidiniques: diverses bétaines, dérivés de la stachydrine: bétonicine et turicine), iridoïdes glucosidés (harpagide), substances amères (lactones diterpéniques), flavones, acides polyphénol-carboxyliques (chlorogénique, isochlorogénique, rosmarinique), tanins.

Elle est utilisée (tant interne, qu’externe: on lave les cheveux avec de la décoction) pour les maux de tête de diverses étiologies:

Elle est utile pour les sinusites, rhinites et d’autres inflammations catarrheuses respiratoires supérieures.
Elle est indiquée dans la diathèse urique et la goutte.
Elle est tonique-amère et stomachique (elle accroît la sécrétion salivaire, gastrique et intestinale), stimule la digestion, étant utile pour l’anorexie, l’hypotonie/hyposécrétion gastrique, la digestion déficitaire, la dyspepsie fonctionnelle; en doses excessives elle peut provoquer diarrhée et vomissements.
Elle est antiinflammatoire par les iridoïdes.
En applications externes, elle s’emploie pour les brûlures et les dermites / eczémas, mais aussi pour les blessures, surtout infectées, ulcères variqueux et d’autres ulcérations cutanées, ecchymoses, pharyngites, gingivites.
Utile comme expectorante en affections bronchiques: bronchite, asthme bronchique.
Elle est utile en affections coloniques fonctionnelles (côlon irritable) et inflammatoires (entérocolites).
Elle est indiquée en infections urinaires.
Diurétique et cholagogue, elle est utile dans la lithiase biliaire et dans la lithiase urinaire.
Comme antiinflammatoire, antiseptique et febrifuge, astringente, antidiarrhéique, vulnéraire, hémostatique locale, elle est utilisée en affections inflammatoires de la peau et des muqueuses respiratoires, digestives et urinaires.
Elle est contre-indiquée en grossesse.

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Épilobe

Epilobii herba — les parties aériennes fleuries de plusieurs espèces du genre Epilobium : Epilobium parviflorum Schreb., Epilobium montanum L. etc., fam. Onagraceae  

Pufulita
Le produit contient acides polyphénol-carboxyliques (acide caféique), flavonoïdes et anthocyanes, tanins (acide élagique etc.), saponines triterpéniques et stéroïdiques, huile essentielle, glucides, aminoacides essentiels, vitamine C, sels minéraux.

L’épilobe est dépuratif: cholérétique-cholagogue (par les acides polyphénol-carboxyliques), diurétique (flavones, triterpènes), diaphorétique.
Par son action régénératrice hépatique, il est utile dans les hépatopathies chroniques (hépatite, cirrhose).
Par ses composés stéroliques, il a une action hypocholestérolémiante.
Il est recommandé en affections urinaires, surtout de type inflammatoire: infections urinaires, néphrites etc.; on lui attribue une action régénératrice sur le rein.
Il est astringent et hémostatique (par le tanin), désinfectant, antiinflammatoire, décongestif, régénérateur tissulaire (par l’huile essentielle, le tanin, les saponines).
Il stimule les fonctions digestives, hépatobiliaires et pancréatiques; il est recommandé en affections digestives (ulcère gastrique, ulcère duodénal, entérites).
Ayant une action régénératrice sur la prostate, il est employé en prostatite et en adénome de prostate : Dans le cancer de prostate il a effet adjuvant.

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Estragon

Dracunculi herba et aetheroleum — les parties aériennes fleuries et l’huile essentielle de l’espèce Artemisia dracunculus L., fam. Asteraceae  

Tarhon
Les composés aromatiques de type phénol–méthyl–éthers sont le principal constituent de l’huile essentielle. Il contient, aussi, des coumarines.

Il a une action antialergique et antiinfectieuse: fort antivirale, antibactérienne.
Il est carminatif et antispasmodique de type parasympaticolitique, grâce aux composés volatils; il est utilisé pour les troubles digestifs: aérophagie, aérocolie, flatulence, coliques, colopathie spasmodique, colopathie de fermentation.
Pour son action diurétique, il est recommandé en différentes formes de retention hydrosaline: en affections cardiaques, rénourinaires, hépatiques, inclusivement en divers types d’ascite.
Il a une saveur particulière, grâce aux composés volatils, l’estragon étant employé comme condiment en anorexie et pour donner du goût aux plats dans le cadre du régime hyposodé.. Il accroît l’appétit. Il stimule la fonction digestive — amplifie le feu digestif, surtout au niveau de l’estomac; il est utile en hypotonie/hyposécrétion gastrique.
Il est utile dans les troubles neurovégétatifs ayant un fond psychique.
Il exerce des actions antalgiques et antiinflammatoires. Il est employé pour les douleurs diverses: douleurs rhumatismales, névralgies, y compris sciatique, dysménorrhé, douleurs prémenstruelles, douleurs gastriques, douleurs intestinales, maux de tête, maux de dents.

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Euphraise

Euphrasiae herba — les parties aériennes de l’espèce Euphrasia officinalis L. = Euphrasia rostkoviana Hayne, fam. Scrophulariaceae  

Silur
Iridoïdes (aucuboside, géniposide, catalpol, luproside), flavones, tanins catéchiques et galliques, proanthocyanidols, acides polyphénol-carboxyliques (caféique, férulique), huile essentielle, résines, substances azotées (un alcaloïde non-identifié, choline, aminoacides), vitamines (niacine, riboflavine, tiamine, acide ascorbique), β–caroten, substances minérales (Fe, Mg, Mn, P, K, Na, Zn, Sn, Si, Al, Ca, Cr, Co), oligoéléments (sélène).

Elle est utile en affections oculaires: conjonctivites, blépharites, traumatismes oculaires récents.
Ayant un mineur effet cardiotonique (par les proanthocyanidols), elle est utile dans les formes légères d’insuffisance cardiaque.
L’aucuboside est considérée hépatoprotectrice, l’euphraise étant indiqué en hépatites.
Hypoglycémiante, elle est utile en diabète.
Elle est antiinflammatoire par les iridoïdes; antiseptique et décongestive par les proanthocyanidols et les tanins.
Stomachique par les iridoïdes, elle est recommandée dans les affections gastriques fonctionnelles: gastrites hypoacides etc.

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Fenouil

Foeniculi fructus — les fruits mûrs de l’espèce Foeniculum vulgare Mill., fam. Apiaceae  

Fenicul
Le produit contient de l’huile essentielle (le principal composant actif; prédomine phénol méthyl–éthers), huile grasse, phytostérols, triterpènes, tocotriénols, tocophérols, coumarines et furanocoumarines, acides polyphénol–carboxyliques (caféique, chlorogénique), glucides simples et polyholosides (pectines).

Il a un effet général de stimulation des sécrétions des glandes exocrines ( mamaires, bronchiques, digestives stomachique).
Antiseptique, bactéricide et vermifuge, il est utile dans les infections urinaires, digestives (entérocolites) et respiratoires (bronchites).
Étant galactagogue, le fenouil est recommandé en hypogalactie.
Comme antalgique, il est employé pour les algies diverses.
Il est recommandé dans les affections cardiaques, surtout de nature fonctionnelle, avec des palpitations et des douleurs précordiales, faussement attribuées à une ischémie coronarienne.
Il est utile dans des troubles neuropsychiques: troubles neurovégétatives (souvent diagnostiqués comme spasmophilie), paralysies (surtout de nature hystérique–fonctionnelle).
Tonique–apéritif, carminatif et antispastique, il est utilisé pour des affections digestives: troubles fonctionels dyspeptiques avec accumulation de gaz et douleurs colicatives (aérophagie avec douleurs épigastriques, aérocolie, météorisme, flatulence, colopathie spastique), mais aussi pour anorexie, parasitoses intestinales, helminthiases.
En petites doses, il est tonique et stimulent cardiaque, respiratoire et psychique, grâce à l’effet électropositivant des phénol méthyl–éthers; en grandes doses il est surtout psychoactif, allant jusqu’aux effets stupéfiants mineurs.
Diurétique, il est utile dans les affections rénales: lithiase rénale.
Comme expectorant et antispastique, il est utile dans les affections respiratoires fonctionnelles et/ou spastiques (dyspnée psychogène, asthme, bronchite asthmatiforme, toux spastique, toux convulsive).
Il est bénéfique pour toutes les typologies (eau, feu, air), étant expectorant, diurétique, cholagogue-cholérétique, antispastique; il éliminé les blocages au niveau des canaux subtils et grossiers: le tractus respiratoire, digestif, urogénital, y compris le système galactophore.
Il a une action estrogène et éménagogue; il est employé dans les affections ginécologiques: aménorhée, oligoménorhée, dysménorhée, troubles de préménopause et ménopause.
En grandes doses, l’huile essentielle est toxique sur le système nerveux central (crises convulsives, halucinations, somnolence). Il est contre-indiqué aux nourrissons, aux enfants et aux femmes enceintes.

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Fenugrec (trigonelle)

Trigonellae semen — les graines de l’espèce Trigonella foenum-graecum L., fam. Fabaceae  

Schinduf
Les graines en contiennent de très petites quantités d’huile essentielle (dans laquelle ont été identifiés 40 composés aromatiques, à côté de n–alcanes, sesquiterpènes, alcanoles et lactones). L’arome dominante est donnée par la sotolone (une γ–lactone hémiterpénoïde). L’arome des graines grillées est due à un autre type de composés hétérocycliques (pyrazine). Outre les composés non-volatils, il y a encore des glycosides furostanoliques (responsables, probablement, de son goût amer), stérols, diosgénine, trigonéline (N–méthyl–pyridinium–3–carboxylate).


Il est utilisé comme antidiabétique.
Il est employé pour la croissance de la masse musculaire et de la masse corporelle en général, pour l’asthénie physique et psychique; par extension, certaines sourses la recommandent comme tonique sexuel.

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Fleur d’une heure

Hibisci trioni herba — les parties aériennes fleuries de l’espèce Hibiscus trionum L., fam. Malvaceae  

Zamosita
La plante contient flavonoïdes, mucilages, substances minérales.

Elle a effets diurétiques et salurétiques (grâce aux flavonoïdes).
Elle est émoliente grâce aux mucilages. Appliquée locale, elle est utile en névralgies dentaires.
Elle s’emploie en affections gastriques: ulcère, gastrites.
En applications externes, elle est utile dans le traitement des furoncles.
Elle est utile en irritations/inflammations urinaires: infections urinaires, lithiase urinaire (y concourent les effets diurétique et émolient).

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Fraisier des bois

Fragariae folium — les feuilles de l’espèce Fragaria vesca L., fam. Rosaceae  

Frag
Les feuilles en contiennent du tanin élagique (12–15%), fragarol, quercétine, citrol, sels minéraux, glucides, traces d’huile essentielle, vitamine C.

Par leur effet uricosurique, les feuilles de fraisier sont utiles en goutte.
Elles sont employées dans le diabète sucré.
Elles sont employées pour le traitement des éruptions cutanées.
Elles sont désinfectantes, bactéricides; étant, en plus, astringentes et diurétiques, elles sont utiles dans les infections digestives (entérites) et urinaires (cystites).

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Frêne

Fraxini folium — les feuilles de l’espèce Fraxinus excelsior L., fam. Oleaceae  

Frasin
Le produit contient des coumarines, flavonosides, tanins, saponosides triterpéniques pentacycliques (acide ursolique), manitol, inositol, D–glucose, 2,3–dyméthyl–benzoquinone, acides organiques, huile essentielle, gommes.

Les feuilles de frêne sont diurétiques et uricosuriques (par les flavonosides et les saponosides), sudorifiques, cholérétiques, laxatives, dépuratives. Elles sont recommandées dans les affections biliaires, surtout fonctionnelles (étant donné leur effet cholérétique / cholagogue), mais aussi organiques (ayant aussi une action antiinflammatoire): cholécystites, angiocholites.
Elles sont utilisées surtout dans les souffrances articulaires (arthroses, arthrites, goutte), ayant effet analgésique et antiinflammatoire, à côté du dépuratif.
Comme dépuratives, elles sont utiles dans les affections cutanées: acnée, furonculose, dermatites.
Elles sont recommandées en constipation, mais aussi en entérocolites, étant donné l’action astringente des tanins.
Elles sont recommandées dans les affections gastriques: ulcère gastrique, ulcère duodénal.
Elles sont utiles dans les affections urinaires et ginécologiques (dysménorrhée, métrorragies; leucorrhée –en applications externes).

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Fumeterre

Fumariae herba — les parties aériennes fleuries de diverses espèces du genre Fumaria , surtout de l’espèce Fumaria officinalis L., mais aussi de Fumaria parviflora Lam., Fumaria schleicherii Soy.-Will., Fumaria rostellata Knaf., fam. Fumariaceae  

Fumarita
Le produit contient des alcaloïdes (le principal en est la protopine, nommée antérieurement aussi fumarine), choline, flavonosides, acides organiques (citrique, fumarique, malique, succinique) et polyphénoliques (chlorogénique, caféique), alcools parafiniques, sels de potasium, substances amères, résines, mucilages.

On lui attribue une action antiarythmique, hypotensive.
Certaines sourses la considèrent hypoglycémiante.
Elle a une action dépurative, étant diurétique et amficolérétique: elle accroît la cholérèse déficitaire, mais réduit celle exagérée, prouvant son utilité dans les affections biliaires tant chroniques (avec troubles de motilité biliaire et stase biliaire, quand intervient l’effet cholérétique et cholecystokinétique), qu’aiguë (colique biliaire, cholecystite aiguë, quand on préfère une action d’ abaissement de la cholérèse dans le but de la diminution de la dystensie de la vessie biliaire). En plus, elle a une action antispasmodique.
Elle est antibactérienne, antifongique et antiparasitaire (grâce à la sanguinarine et à la chéléritrine). Elle est également antiinflamatoire.
On l’emploie dans le traitement des parodontopathies.
Elle a effet hématopoétique.

Fustet

Cotini coggygriae folium/cortex — les feuilles/l’écorce de l’espèce Cotinus coggygria Mill. = Rhus cotinus L., fam. Anacardiaceae  

Scumpie
Le produit contient des tanins élagiques (le constituent principal), à côté des flavones, gommes–résines, des substances amères.

Les tanins impriment à cette plante des propriétés astringentes, hémostatiques, cicatrisantes et antiseptiques.
Indiqué, en use interne, dans les diarrhées, et en use externe, pour les hémorroïdes.
Il est recommandé en: gastrite, ulcère.
Il élimine la nausée, prévient les vomissements et accroît l’appétit.
Étant fébrifuge, il est utilisé dans les maladies fébriles. Externe, il s’emploie pour les lésions de la cavité bucale et du pharynge: stomatites, gingivites, pharingites.
Il est préconisé dans le traitement de l’incontinence urinaire.
Il est bénéfique dans les affections hépatiques.

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Submit Your Site SmartNetBook.ro

dr Dorin Dragos, Dorin Dragos, la médecine psychocausale, médecine naturelle, médecine naturiste, plantes médicinales, phytothérapie, traitement naturiste, traitement naturel, traitements naturistes, traitements naturels, guérison naturelle