dr. Dorin Dragoş

Chaque plante guérissante est un rayon
vers l'éveil de l'âme et vers la redecouverte de l'essence.

Phytothérapie psychocausale


Allez à la page:

d’Accueil  Causes psychoémotionnelles des maladies  Phytothérapie psychocausale 

Immortelle des sables Impatience ne-me-touchez-pas Jonc odorant Khella Laitue des murailles Lamier blanc Lampourde Laurier Lavande Lichen d’Islande Lierre Lierre terrestre Linaire Liseron des champs Livèche Lophantus Lycopode

Immortelle des sables

Helichrysi flores — les inflorescences de l’espèce Helichrysum arenarium (L.) Moench, fam. Asteraceae  

Siminoc
Les fleurs en contiennent huile essentielle, substances amères, flavonoïdes, tanins, substances minérales.


Elle est dépurative, diurétique, cholérétique, cholagogue Elle est recommandée en affections biliaires. De même, en affections hépatiques: hépatite, ictère.
Étant stomachique, elle stimule la sécrétion gastrique et pancréatique, étant utile dans divers types de dyspepsie, météorisme.
Elle élimine les vers intestinaux.
Comme antiémétique, elle prévient la nausée et les vomissements.
Elle a effet antalgique. Elle est employée en goutte et rhumatisme.
Elle est antiinflammatoire.

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Laitue des murailles

Myceli herba — les parties aériennes de l’espèce Mycelis muralis (L.) Dumort, fam. Asteraceae  

SusaiPaduret
Sa composition chimique n’a pas été étudiée.


La plante est également appelée laitue des murs.
La plante est utilisée, dans la médecine populaire, pour la gastrite, l’ ulcère.
En usage externe, elle est employée pour la cicatrisation des blessures et pour atténuer la souffrance musculaire posttraumatique.

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Lampourde

Xanthii herba — les parties aériennes de la Xanthium spinosum L., fam. Asteraceae  

Ghimpe
Elle contient saponines, phytostérols, flavonoïdes, lactones, acide caféique et chlorogénique, huile essentielle.


Elle est décongestive, cicatrisante et désinfectante, efficiente dans l’ adénome de prostate, prostatite, infections urinaires, lithiase rénale Certaines traditions ethnoïatriques lui attribuent des effets antitumoraux, antidiabétiques, diurétiques et sialagoges (stimulent la salive).

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Laurier

Laurii folium et aetheroleum — les feuilles et l’huile essentielle de l’espèce Laurus nobilis L., fam. Lauraceae  

Dafin
Il contient de l’huile essentielle [riche en oxydes (cinéol) et phénol-méthyl-éthers (estragol, eugénol)], des mucilages, des pectines, du tanin, des résines, une substance amère (une lactone sesquiterpénique de type germacranolidique: costunolide).


Il a un goût éthéré–aromatique et amer, lié au contenu en huile essentielle et, respectivement, en lactones.
Par l’eugénol, il est utile comme antispastique digestif, antalgique et anestésique local; par la costunolide, il est antiinflammatoire, mucolitique et anticoagulant.
Son association avec le cinéol avec α–terpinéol lui donne, d’habitude, des propriétés antivirales (en viroses respiratoires; intervient aussi l’effet antiinflammatoire et mucolitique de la costunolide).
L’huile essentielle a un effet électropositivant (par les oxydes et les phénol méthyl–éthers), conférant au laurier une action tonique.
Il est utile dans les affections digestives: il est stomachique, accroît l’appétit (par les substances amères); comme antispastique, il est employé en coliques.

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Lavande

Lavandulae flores — les fleurs immatures de l’espèce Lavandula angustifolia L., fam. Lamiaceae .

Lavanda
Le principe actif le plus important est l’huile essentielle (elle contient de nombreux composés monoterpéniques, entre lesquels prédominent les alcools et les esters), auxquels s’ajoutent les acides triterpéniques, coumarines, flavones, résines, un principe amer, polyphénols (acide rosmarinique).


Elle est recommandée en affections articulaires.
Elle est antibactérienne, antifongique par les composés volatils.
Elle est cicatrisante par les triterpènes, les flavones et l’huile essentielle.
Analgésique et calmante en applications externes, elle est employée pour les blessures et les brûlures superficielles (y compris brûlures solaires), l’hyigiène bucale.
Colagogue et colérétique (par l’acide rosmarinique), elle est recommandée en affections hépatobiliaires.
La lavande contient deux types de composés monoterpéniques: tant alcools (positivants — stimulante, elle est tonique générale et cardiotonique), qu’esters (négativants — relaxante, sédative, remède hypotenseur) étant utilisée pour les états d’ hyperexcitabilité nerveuse, insomnie, céphalée, troubles fonctionnels cardiaques, respiratoires, digestifs etc.) associés avec l’ agitation, l’ anxiété, mais également avec la dépression . Diurétique par les flavones et les triterpènes, elle est indiquée en affections urinaires.
Antitussive par l’acide rosmarinique, elle est recommandée dans les affections respiratoires: laryngite, toux de diverses causes, y compris la toux spasmodique ou la toux à substrat nerveux.
Comme fébrifuge, elle est utile en viroses et d’autres états fébrils.
Antispasmodique et carminative par l’huile essentielle, elle est administrée dans les affections digestives: coliques, météorisme.

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Lichen d’Islande

Cetraria islandica (L.) Acharius, fam. Parmeliaceae  

LichenDePiatra
Il contient 70% mucilages solubles (lichénine), acides lichéniques (cétrarique, protocétrarique, protolichénstérinique, usnique), acide fumarique, huile essentielle, les vitamines A et B, iode, des traces de fridéline, des graisses etc. La goût amer est donné par l’acide usnique.


Il a effet tonifiant et, en même temps, calmant.
Stomachique et orexygène, il est utile en anorexie.
Il est cholagogue, stimule la fonction hépatique et pancréatique, étant recommandé en hépatite chronique et en pancréatite chronique.
Comme antiémétique il est utile contre les vomissements rebelles (en spécial chez les femmes enceintes).
Fluidifiant de la sécrétion bronchique, expectorant et béhique, il est utile dans les affections respiratoires: viroses, laryngites, trachéobronchites, bronchites, asthme bronchique; l’acide usnique est tuberculostatique.
L’acide usnique a effet antitumoral.

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Lierre

Hederae folium — les feuilles de l’espèce Hedera helix L., fam. Araliaceae  

Iedera
Elle contient saponosides triterpéniques (hédérasaponines), flavonosides (rutoside), poliines (falcarinol, falcarinone etc.), acides polyphénoliques (chlorogénique, caféique), stérols (entre lesquels des substances estrogènes), de petites quantités d’huile essentielle (germacren B, élémène), β–carotène, α–tocophérols, sels minéraux.


Expectorante, antispastique et antitussive (grâce aux saponines), elle est utilisée dans les affections respiratoires: bronchites aiguës, bronchites chroniques, asthme bronchique, toux convulsive; certaines sourses lui attribuent aussi un effet fébrifuge . Par l’effet détensionné et antiinflammatoire la plante est recommandée, en applications locales, pour les douleurs rhumatismales et pour la céphalée.
Dans les affections cutanées sont valorises les actions cicatrisante (plaies, ulcérations), antimicotique (y compris pour Candida albicans ; elle est utile en micoses cutanées), antiinflammatoire et antiprurigineuse (eczémas, éruptions cutanées diverses). Grâce aux saponines elle est antiinflamatoire, analgésique, cicatrisante et antispasmodique, étant recommandée dans lus souffrences digestives: gastriques (ulcère), hépatiques, biliaires. . Certaines sourses mentionnent des effets éménagogues.
Ele est recommandée en obésité. . Les feuilles de lierre dynamise l’un des aspects favorables du feu: l’agressivité protectrice, résidant dans les actions (dues toujours aux saponines) antifongique, antibactérienne, antiparasitaire face aux Dicrocoelium (parasite hépatique), Entamoeba, Trichomonas, Leishmania; les saponosides des fruits ont une action moluscicide.

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Lierre terrestre

Glechomae herba — les parties aériennes fleuries de l’espèce Glechoma hederacea L., fam. Primulaceae  

Rotungioara
La plante contient des principes amers (marubine, glécomine), huile essentielle, saponosides, flavonoïdes, depsides, résines, substances grasses, coline.


Comme expectorante, elle est utile en affections respiratoires et pour le traitement symptomatique de la toux.
Étant antidiarrhéique, elle est recommandée dans le traitement des entérocolites, mais aussi de la diarrhée fonctionelle.
Par les actions stomachique et amère, elle est indiquée à ceux avec: hypotonie gastrique, anorexie, hypotonie biliaire, cholécystopathies fonctionelles et organiques (cholécystite).
Comme vermifuge, recommandée en parasitoses intestinales.
Elle est antiinflammatoire par les saponosides, et un récent identifié acide octadécadiénoïque hydroxylate paraît agir l’adénilate-cyclase plaquétaire inhibant la migration cellulaire.
Diurétique par les flavonoïdes et les saponosides, elle est recommandée en lithiase rénale et retention hydrosaline.

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Linaire

Linariae herba — les parties aériennes de l’espèce Linaria vulgaris L., fam. Scrophulariaceae  

Linarita
Elle contient alcaloïdes (péganine, linarine), flavonoïdes et flavonoglycosides (linarine, pectolinarine, aurones etc.), acides organiques (antirique, formique, citrique, malique, tanique), saccharoses, pectines, sels minéraux.



Elle a une action dépurative: diurétique, laxative, sudorifique.
Elle est utilisée en ictère et dans les affections hépatiques, biliaires et spléniques.
De même, elle est employée en affections cutanées: éruptions, éryisipèle.
Étant diurétique, elle est utilisée en affections urinaires, y compris lithiase urinaire; elle favorise l’élimintion des oedèmes.
Elle a effet antihémorragique.
Elle est recommandée en hémorroïdes.
Certains auteurs la recommandent dans le traitement des colopathies.
Elle est utilisée dans les maladies parasitaires: vers intestinaux, malarie.

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Liseron des champs

Convolvuli herba — les parties aériennes de l’espèce Convolvulus arvensis L., fam. Convolvulaceae  

Volbura
La plante contient résines, tanoïdes, vitamine C, substances minérales.


Cholérétique, il est employé en affections biliaires.
Il a une action purgative, étant utile en constipations.
Cicatrisant par le contenu de tanoïdes, il est utile pour les blessures, brûlures, furoncles.

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Livèche

Levistici folium/aetheroleum — les feuilles/les racines/l’huile essentielle obtenue de la racine de l’espèce Levisticum officinale L., fam Apiaceae  

Leustean
Le principal constituent en est l’huile essentielle, dans laquelle prédominent les phtalides (50–55%), à côté desquelles se trouvent hydrocarbures monoterpéniques, hydrocarbures sesquiterpéniques, alcools, esters, coumarines et furanocoumarines. Elle contient aussi flavones, caroténoïdes, vitamine C, sels minéraux, gommes-résines, tanins, des substances grasses.


Comme expectorante, elle est utilisée dans les affections respiratoires manifestées par la toux: trachéites, bronchites.
Elle est utile dans les affections articulaires caractérisées par la rigidité: arthrites et surtout arthroses; elle est employée aussi externe pour les douleurs rhumatismales.
Comme antiinflammatoire, elle est utile en affections cutanées: psoriazis; les feuilles en sont employées en applications externes pour les ulcérations tégumentaires.
Comme tonique–apéritve, elle est utile en anorexie Elle est carminative et règle le transit intestinal, étant utile tant en constipation, qu’en diarrhée ou en coliques abdominales; elle s’emploie dans les affections digestives: intoxications alimentaires, entérocolites, colopathies fermentatives, parasitoses intestinales.
Elle est antibactérienne, antifongique, antiparasitaire.
Elle est détoxifiante, stimule la fonction hépatique biliaire — elle est utile en: insuffisance hépatique, supra-sollicitation du foie, séquelles des hépatites.
La racine en est diurétique, mais les feuilles non — elle est utile dans le déficit fonctionnel rénal avec rétention azotée et oedèmes rénaux.
Sédative, hypotensive, légèrement anticoagulante; elle est utilisée en hypertension, de même, en oedèmes cardiaques.
Étant neurotonique et miotonique, elle est utilisée pour les bains fortifiants.
Elle est éménagogue, règle le cycle menstruel et améliore la dysménorrhée — est utilisée dans les troubles menstruels.

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Lophantus

Lophanthi/Agastachis herba/folium — les parties aériennes/les feuilles de l’espèce Agastache rugosa (Fisch. & C.A.Mey.) Kuntze. = Lophanthus rugosus Fisch. & C.A.Mey, fam. Lamiaceae  

Lofantus
Le principal principe actif en est l’huile essentielle, dans laquelle prédominent les phénol–méthyl–éthers (estragol = chavicol–méthyl–éther, anétol), à côté des monoterpènes (limonen, pinen), et cétones (octanone).


Nervin et antispasmodique, il élimine les spasmes digestifs et respiratoires, probablement génitaux aussi.
Il facilite la circulation par le tube digestif, par l’arbre respiratoire, par les vaisseaux de sang et par les trajets nerveux. Il accroît l’appétit, stimule la digestion, étant recommandé en anorexie, dyspepsie, nausée, vomissements.
Antibacterien, par l’huile essentielle, il est employé dans les maladies infectieuses. Bien qu’utile parfois à l’individu enflammé et courroucé (baisse la fièvre), lofantus est plus indiqué pour le craintif, incertain, hésitant; c’est pour cela qu’il est moins adéquat pour les rhumes febriles, étant plus approprié dans les rhumes où prédomine la sensation de froid (le patient frissonne).

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Lycopode

Lycopodii herba — les rameaux (sans épis ni tiges) de l’espèce Lycopodium clavatum L., Lycopodiaceae  

Pedicuta
Ont été isolés environ 100 alcaloïdes, dont la pharmacologie n’est pas encore connue. On a identifié deux types d’alcaloïdes: avec un seul atome d’azote (la majorité, par exemple anotinine, lycopodine) et avec deux atomes d’azote (par exemple cernuine, lycodine). Outre les alcaloïdes, il contient triterpnes, flavones, substances minérales, cires, à côté des composants de nature protidique, glucidique et lipidique.


L’action de détergence des résidus émotionnels se reflète dans les effets diurétique (grâce aux triterpènes et aux flavones), antilithiasique, laxatif et éménagogue; on lui attribue aussi des propriétés vomitives, décongestives, carminatives.
Il est uricosurique.
On considère que la décoctation en serait efficiente dans les cures de désintoxication aux alcooliques et aux fumeurs, par la création d’une aversion (avec sensation de nausée) envers l’alcool et respectivement le tabac; mais en grandes doses, le lycopode devient toxique (à cause des alcaloïdes).
Il est employé en maladies hépatiques: hépatite, cirrhose, cancer hépatique, surtout d’éthiologie étanolique.
Il agit surtout sur le tractus urinaire, en néphrites, infections urinaires, lithiase urinaire, insuffisance rénale.
Il est utilisé aussi en affections articulaires: arthrites, arthroses, goutte; en applications externes, il peut améliorer les algies rhumatismales, les crampes musculaires.
Il est indiqué en hypertension artérielle.
Il est utile en diarrhée, surtout infectieuse: entérocolites, dysentérie.
Mais il est utile aussi en constipation (comme laxatif) et dans la maladie hémorroïdale, interne et externe.
En applications externes, il s’emploie pour les eczémas.
Certaines sourses mentionnent aussi un effet antitumoral.

Vous pouvez trouver des détails ici…
  
Revenez à la page de phytothérapie
  
Revenez au commencement de la page

Submit Your Site SmartNetBook.ro

dr Dorin Dragos, Dorin Dragos, la médecine psychocausale, médecine naturelle, médecine naturiste, plantes médicinales, phytothérapie, traitement naturiste, traitement naturel, traitements naturistes, traitements naturels, guérison naturelle